Vendredi et samedi dernier, avec les inondations le Louvre était fermé. Alors les pauvres touristes s'occupaient comme ils pouvaient. Moi j'ai baguenaudé dans le quartier, certains coins me plaisant bien. J'en ai profité pour faire quelques vues en noir et blanc.

Par exemple ! l'arrière de l'Oratoire du Louvre, temple protestant... Des détails sur le bâtiment ici...

Louvre-A (1)

Le Ministère de la culture et son enveloppe en métal ouvragé apparaît entre les bâtiments plus classiques :

Louvre-A (2)

 Un photographe dans la cour du Louvre...

Louvre-A (4)

Le même en couleurs !

Louvre-A (5)

Encore de la couleur (rare en ce temps gris...)

Louvre-A (6)

Là c'est la vue de la cour carrée du Louvre, prise depuis la rue de Rivoli. On devine une drôle de structure...

Cour carrée-A (1)

Celle-ci ! Recouverte de plaques de métal poli, qui réfléchissent les murs..

Cour carrée-A (2)

C'est une installation : voici l'intérieur. La vue n'est pas très nette (mais à main levée, avec un temps de pose d'une seconde...) C'est du carton ondulé finement ouvragé. Super joli ! L'artiste s'appelle Eva Jospin, et des détails sur ce "panorama" (visible jusqu'au 28 août) sont ici...

Cour carrée-A (3)

On arrive enfin dans la cour principale. Le grand jeu des touristes, monter sur les plots et se faire photographier montrant le Louvre comme ici, ou faisant mine de tenir le sommet de la Pyramide... Au fait, saviez-vous qu'il est en principe interdit de photographier la Pyramide ? Une histoire de droits d'auteur... Comme pour la tour Eiffel de nuit (les illuminations sont oeuvre d'artiste : des détails ici)

Cela dit, pour une utilisation non commerciale, à condition d'indiquer l'auteur, c'est "autorisé" (pour toutes les oeuvres de moins de 70 ans). Donc, rappelons que la Pyramide est l'oeuvre de l'architecte Ieoh Ming Pei !

Cour Louvre-B (1)

Mais j'y allais surtout pour voir la photo de JR, qui vise à faire "disparaître" la Pyramide, en reproduisant ce qui est derrière.... Il y a un article très bien fait par Emmanuelle Jardonnet dans le Monde du 28 mai. Comme le lien ne fonctionnera peut-être pas toujours, je vous en mets quelques bonnes phrases :

Après le Panthéon recouvert d’autoportraits d’anonymes, et l’Assemblée nationale servant de support à des portraits filmés lors de la COP21, l’artiste français JR prend d’assaut un nouveau monument parisien : le Louvre.

L’affiche annonçait une disparition : une photo froissée du bâtiment du musée, avec une déchirure triangulaire en son centre, un vide en lieu et place de sa pyramide de verre. Tout était là (du papier, une photo en noir et blanc, un tour de passe-passe), mais JR prévoyait exactement l’inverse pour cette disparition programmée : une soustraction au regard par l’ajout. L’artiste français a ainsi recouvert la face la plus photographiée de la construction de verre conçue par Pei par le morceau de façade qu’elle cache habituellement, révélant ce que l’on ne regarde plus depuis la fin des années 1980, époque où l’irruption du monument, point d’entrée dans le musée, avait d’ailleurs créé une forte polémique.

Si l’effet de ce trompe-l’œil est aussi amusant que saisissant, c’est qu’il combine les époques également au niveau technique. Ce qui se présente comme un point de vue disparu ne fonctionne que grâce à une anamorphose afin que la face inclinée de la pyramide puisse créer l’illusion d’un aplat. Or, si ce procédé optique est ancien, il évoque par le recours à la photographie un autre type de manipulation, cette fois de l’ère numérique : Photoshop. Le dispositif opère ainsi comme un copié-collé visuel à l’échelle du paysage urbain. Un « trucage » néanmoins souligné par le noir et blanc de la photographie.

L’installation sur la Pyramide restera visible jusqu’au 27 juin. Avec des embouteillages en vue à toute heure : une anamorphose ayant la particularité de n’offrir l’illusion que depuis un seul point de focale, une nouvelle queue se forme désormais spontanément devant ce point de vue stratégique.

Cour Louvre-B (2)

Mais il n'y a qu'un endroit où cela marche vraiment !

Cour Louvre-B (3)

Bon, c'est un peu plus spectaculaire en noir et blanc, encore que la photo est plus claire (surtout avec le beau temps gris qu'on avait !)

La photo du dessus est prise le samedi matin, celle dessous le vendredi midi. Tout de même un peu moins de monde le vendredi...

Louvre-A (3)

En se détournant un peu sur la droite, il y a une statue de pierre un peu grise, qui se détache sur le doré (enfin, il faut le dire vite) du bâtiment. J'ai bien aimé le contraste et le fouillis de détails de cette vue !  

Cour Louvre-B (4)

Et là, c'est où j'étais 5 minutes plus tôt, le point de vue pour avoir l'alignement entre la photo de JR et le bâtiment qui est derrière !!!

Cour Louvre-B (5)

Sortons du Louvre (en allant voir le niveau de la Seine, à son plus haut ces jours-là) : là c'est une statue sur les quais... J'ai trouvé drôles les petites ailes de la coiffure, qui lui font comme des oreilles d'animal ! Pourquoi des ailes sur la coiffure d'ailleurs ?

Sur les quais (1)

Les cadenas d'amour ont disparu de la passerelle des Arts, mais on les trouve maintenant sur les grilles au bous de l'île de la Cité, au-dessus du square du Vert Galant...

Sur les quais (2)

Un jour aussi, il y aura des soucis avec le poids !

Sur les quais (3)

Voilà le fin de mes balades de vendredi-samedi dernier. Je vais être beaucoup plus casanière aujourd'hui, entre les légumes à nettoyer, les courses à faire et un article que je dois relire pour ce soir vendredi, je n'aurai pas beaucoup le temps de me promener aujourd'hui. En plus le soleil d'hier après-midi n'est déjà plus qu'un souvenir...

Mais je reviendrai bientôt j'espère ! Bon week-end à tous !