J'ai définitivement du retard dans mes messages ! Reportons-nous un peu en arrière, nous sommes le samedi 10 juin. J'ai eu des courses à faire du côté des Galeries Lafayette Boulevard Haussman...

Il y avait une animation téléscope chez Natures et Découvertes...

IMG_2782 (1200x769)

Les coupoles du Printemps étincelaient (tout cet or !) sous le soleil...

IMG_2783 (1200x800)

IMG_2784 (533x800)

Et un photographe s'était installé là. J'ai cherché ce qu'il photographiait : la façade du magasin branché Citadium...

IMG_2785 (533x800)

IMG_2790 (1200x800)

Et moi, j'ai photographié la coupole des Galeries Lafayette ! Elle est vraiment magnifique... Il y en a une belle au Printemps aussi, juste à côté, mais on ne la voit pas depuis le rez-de-chaussée, et c'est un lieu de restauration...

IMG_2792 (1200x800)

IMG_2793 (533x800)

En 1893, deux cousins alsaciens, Théophile Bader et Alphonse Kahn, décident d’établir un magasin de nouveautés dans une petite mercerie de 70 m2, à l’angle de la rue La Fayette et de la rue de la Chaussée d’Antin.

...

Théophile Bader confie les premiers aménagements d’envergure du boulevard Haussmann, achevés en 1907, à l’architecte Georges Chedanne. Mais, c’est véritablement en 1912, sous l’impulsion de son élève Ferdinand Chanut, que le magasin acquiert une nouvelle dimension.

Inauguré en octobre 1912, le navire amiral des Galeries Lafayette prend alors son aspect le plus spectaculaire. Théophile Bader rêve d’un « bazar de luxe » où l’abondance et le luxe des marchandises tourneraient la tête aux clientes. Une lumière dorée, diffusée par la coupole, inonderait le grand hall et ferait scintiller la marchandise. Le pari est gagné.

Ferdinand Chanut fait appel à des artistes majeurs de l’École de Nancy pour la décoration de ce monument inscrit dans le Paris Art Nouveau. La rampe de l’escalier monumental, inspiré de l’Opéra de Paris, est signée Louis Majorelle, à qui l’on doit également les ferronneries des balcons. La coupole, culminant à 43 mètres de hauteur, devient le symbole des Galeries Lafayette. Le maître-verrier Jacques Gruber conçoit les vitraux dans un style néo-byzantin.

Extrait de la page "histoire" du site des Galeries...

La suite ici...